Démarche artistique

christiane_cadieux_photographe2                              Photo: Denis Grenier

Photographier, c’est écrire avec de la lumière… Cette définition me rejoint très profondément, elle illustre toute ma démarche artistique depuis mon plus jeune âge, car la création a toujours fait partie de ma vie : dessin, sculpture, arts plastiques, théâtre, peinture, photographie, vidéo, scénarisation, animation d’ateliers d’art et écriture (dont un livre et divers articles publiés), etc.

Ma grande curiosité m’a constamment amenée à vouloir «faire la lumière» sur tout ce qui m’entoure,  afin de pouvoir effectuer des choix éclairés.  J’ai  dessiné et peint pour laisser une trace, une histoire. Par la suite, c’est l’écriture qui m’a permis de témoigner des questionnements, des souffrances, des forces et du récit de vie des gens que je rencontrais. L’ensemble de mon itinéraire m’a conduite à l’écriture de lumière.

Ce cheminement artistique m’a poussée à façonner ma sensibilité, ma façon de regarder, de percevoir, de m’imprégner du sujet que je voulais communiquer et d’oser chercher ailleurs qu’au premier abord. Tout ça s’est fusionné à mon parcours professionnel comme intervenante et coordonnatrice clinique d’un organisme de suivi communautaire en santé mentale, justice et itinérance et m’a donné une maturité, qui m’a aidée à basculer l’angle de ma vision. Une vision nouvelle… pour mieux regarder à partir de l’intérieur vers l’extérieur les choses et les personnes afin de surprendre, d’entrer dans leur univers et de nous amener à les découvrir… puis à voir comme extraordinaire ce dont on n’aurait jamais soupçonné l’existence, ce qui au premier coup d’œil pouvait être perçu comme banal et donc rejeté comme étant sans intérêt. Bref, je photographie avec la même créativité que j’utilise dans mon travail de relation d’aide, en gardant toujours ceci à l’esprit : à savoir que chez le même « sujet » peuvent coexister son plus laid et son plus beau, dépendant comment on ose regarder et s’en approcher pour entrer en « relation ».

J’avais dix ans lorsque j’ai eu ma première caméra. J’ai fait de la photo argentique pendant plusieurs années, en ayant ma chambre noire, mais c’est vraiment en 2007, lors de ma conversion au numérique, que la photo est devenue la synthèse de toute ma pratique artistique. Une passion… jusqu’à souvent l’obsession!

J’apprécie de faire de la photo classique de portrait, de paysage, d’animaux ou de scènes quotidiennes mais j’aime par-dessus tout me perdre dans l’interprétation de l’image et tenter humblement de saisir son âme, tout comme avec les humains. Jamais la peintre en moi ne m’a quittée.  Je me mets en disponibilité pour mieux résonner et entrer en relation avec l’émotion que l’image qui surgit devant moi fait vibrer. Il m’arrive aussi d’oser la réinterpréter et de la déconstruire avec une vision nouvelle, issue directement de mon inconscient et de lui faire prendre des couleurs, des textures, des angles qu’à première vue on ne lui aurait pas attribués et qui défient même la logique. La photo peut prendre alors un traitement qui s’apparente à une gravure ou une peinture, où la texture et la lumière relèvent plus des arts picturaux ou graphiques, mais qui naissent à même la photographie.

Lorsque je peins avec la lumière, je me sers de l’image que je vois et à la prise de vue, je fais souvent «danser»  intuitivement  ma caméra  au gré de ce que je ressens  face à la scène que je vais photographier. Cela  m’amène à créer des images, qui quelquefois peuvent être abstraites en tout ou en partie, en utilisant ce qu’il y a devant l’objectif comme canevas exploratoire de base, qui aide à structurer et à composer quelque chose qui va naître à nouveau. Je suis fascinée par le mouvement, par sa chorégraphie, par ce qu’il dépose et laisse de sens, à fleur de nos sens, pour faire encore plus de sens, à travers le temps.

L’objectif ultime de ma démarche étant au premier abord de me libérer de toutes ces images qui me hantent pour ensuite matérialiser mes perceptions  du  monde qui m’entoure et les partager… afin qu’elles puissent servir d’écran pour vos propres projections et questionnements.

Publicités